Immigrer c’est innover ! par Dre Ndeye Dieynaba N’Diaye, Professeure Droit UQAM

Droit au but, j’affirme qu’immigrer en soi est une innovation. C’est rêver d’une vie meilleure ailleurs que sur ses terres d’origine. C’est apporter sa force, sa jeunesse, son savoir intrinsèque et son identité avec soi…

Il est clair qu’innover est le regard diffèrent sur l’existant, une nouvelle manière de faire pour assouvir un besoin récurrent. L’immigration est un de ces besoins qui se réalise depuis des siècles et des siècles. La manière de voyager, de respecter les règlements pour s’établir sur les terres d’accueil sont fortement influencées par les mutations matérielles et juridiques.

Je vais vous épargner des théories, textes et lois qui encadrent l’immigration, qui de nos jours viennent avec leurs lots de drames humains . Je ne vous ferai pas non plus l’inventaire des technologies utilisées par les convoyeurs qui contournent la loi et placent ceux qui veulent partir vers les verts pâturages dans des zones grises qui finissent par les plongées dans la clandestinité , l’illégalité, la régularité ou tout autre nom criminogène qui vient alourdir la croix du migrant.

Je vais vous parler simplement de l’immigration, celle qui tend vers l’idéal et que nombreux parmi nous vivons. Avoir un travail, intégrer sans perdre son identité et vivre en harmonie avec son environnement. Des actions accessibles pour toute bonne volonté qui sait être attentive et bien s’informer. En effet au Canada, dans la province du Québec en particulier qui est francophone, il est facile de trouver les bonnes informations et ressources pour s’impliquer et s’épanouir.

Vous les entrepreneurs vous êtes sans doute le catalyseur de l’innovation des migrants, car la portée de l’immigration sur l’innovation n’est plus à démontrer. L’Amérique est une terre construite par des migrants, majoritairement nous avons tous des ancêtres migrants. Nous voyons les nouveaux arrivants , il est important de les aider à s’installer en leur offrants des produits et services qui calmeront le mal du pays. Mais aussi en leur offrant des services d’ici avec l’empathie nécessaire pour absorber les écarts culturels le plus souvent handicapants.

C’est dire que  pour le migrant l’interaction entre deux mondes crée l’innovation, dans sa manière d’approcher l’existant au nom de la survie. La Preuve la plus palpable est votre association d’entrepreneurs qui depuis ses balbutiements tissent des liens basés sur de belles valeurs entre vos membres. La résilience dont l’EPSC a fait preuve durant une année de pandémie pour informer et garder motiver ses membres est en soi une innovation compte tenu de notre culture d’origine qui garde souvent les gens solidaires mais avec une implication relative.

L’EPSC à travers ses activités et ses membres démontre que  l’immigration a un impact positif sur l’économie aussi bien pour les pays d’origine des migrants que pour les pays de destination. Les contributions des immigrants est indéniable. L’immigration procure un. Développement personnel  e permettant à l’immigrant d’innover dans votre manière de vous organiser, vous aider et réaliser vos projets a portées économiques.

Je tiens cette certitude du fait que sous les sphères de la science et la recherche, l’OMIRAS chemine avec cette logique d’innover avec la vision des migrants, des réfugiés et des apatrides sur les situations récurrentes qui menacent la dignité humaine et la paix sociale dans le monde.

Consciente aussi de la nécesité d’innover afin de trouver des solutions durables et justes en matière de mobilité, OMIRAS apporte un regard nouveau dans la recherche. En effet, résultat de mes travaux de recherche durant les dix dernières années, l’OMIRAS est une plateforme de recherche qui travaille avec tous les acteurs impliqués dans le processus migratoire. Cet aspect unique lui a valu une reconnaissance en 2018 à l’Université et auprès d’universitaires du monde entier. C’est dans cette perspective aussi que l’observatoire a été reconnu par le gouvernement du Sénégal comme un outil incontournable dans la recherche de solutions à travers l’annonce du Directeur des sénégalais de l’extérieur au printemps 2018 à notre communauté durant le mois du Sénégal.

Aujourd’hui, toujours entourée d’une équipe pluridisciplinaire formée par de prestigieuses universités, je ne peux que me réjouir de notre cheminement et des résultats. L’OMIRAS depuis sa gestation, collabore avec des chercheurs, universitaires, d’Instituts et d’universités au Canada et ailleurs dans le monde. OMIRAS travaille aussi avec des structures organisationnelles à vocation politique ou sociale tout en conservant ses racines universitaires dans le but d’apporter un regard innovant dans la gestion de migration dans le monde.

 L’observatoire demeure inclusif et vise entres autres à :

  • Mettre en place un réseau de chercheurs-ses, d’universitaires, d’experts -es et développer des partenariats ;
  • Encourager la recherche sur les questions migratoires par les étudiants-es originaires des pays d’émigration et de transit;
  • Soutenir les recherches et développer la réflexion sur les questions relatives aux migrations internationales, à l’asile et à l’apatridie;
  • Contribuer concrètement à la recherche de solutions aux différentes problématiques avec les acteurs concernés .

En somme innover, c’est avoir le courage d’essayer.

Dre Ndeye Dieynaba N’Diaye, Professeure Droit UQAM

Directrice OMIRAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Bienvenue sur EPSC !

Inscrivez-vous et rejoignez la communauté des entrepreneurs et professionnels sénégalais au Canada.